Mon Carnet Déco

Mon Carnet Déco

Mon Burn out : 2 ans après

Bonjour à vous !

Il y a deux ans, quand j’ai ouvert mon blog, j’étais en plein burn-out.

 

Ouvrir ce blog était pour moi une thérapie, une façon de me sortir de cette espèce de cycle infernal de quête de la perfection dans lequel j’avais sombré.

 

Je vous en ai d’ailleurs parlé dans mon billet "La quête de la perfection ou le burn-out » (qui a d’ailleurs été repris en partis dans un article sur  les mères parfaites dans le journal Le Monde).


Cet état de burn-out, même s’il a été terrible, a eu, à long terme, un aspect plutôt bénéfique sur ma vie actuelle.

 

mon apres burn out . www.mon-carnet-deco.com


Il m’a ouvert les yeux sur une foule de choses dont je n’avais absolument pas conscience.


Le fait est que l’on a tous, un jour, voulu être différent. Plus grand, plus fin, plus malin, plus doué…


On a en fait l’impression que de changer quelque chose dans notre apparence, notre culture, ou notre savoir, ferait de nous quelqu’un de différent. De mieux.


Mais le problème, c’est qu’à se focaliser sur ces prétendus manques, nous oublions de voir ce qu’il y a de bien en nous… On se déprécie.


Quand j’ai commencé à aller mieux, j’ai longtemps eu la sensation d’être sur un fil, à vingt mètres du sol, et sans filets.

 

Comme si la moindre petite chose pouvait me faire replonger.

 

Mais je ne veux pas sombrer à nouveau.

 

il m'a donc fallu regarder les choses en face, et réfléchir profondément à ce qui m'a fait en arriver là. Et faire en sorte de ne pas recommencer les mêmes erreurs... Cela m'a demandé des mois, de longs mois, avant de commencer à voir une différence.

 

Mais petit à petit, le changement se crée. Pas à pas... Je m'écoute, et apprends à voir les signes, et j'opère alors des changements dans ma façon d'être, et pratique la méthode Coué.


J’apprends à voir ce que je suis réellement, et pas ce que je pensais être.


J’apprends à accepter ce que je suis, et non plus à vouloir être quelqu’un d’autre.


C’est comme un cheminement, long et sinueux, mais qui renforce mes défenses à chaque pas.



« Certains croient que tenir bon nous rend plus forts, mais, parfois, le plus dur est de lâcher prise ». – Hermann Hesse


Par exemple, j’ai toujours admiré ces personnes pour qui tout semble simple, qui ne se posent pas de questions, et fonctionnent à l’instinct.

 

Je ne suis pas comme ça.

 

Tout est pour moi source de questionnement, je dois analyser, disséquer, étudier la moindre prise de décision, tout comme j’ai l’impossibilité de m’empêcher d’analyser les êtres humains. C’est un état de fait qui me faisait assez souffrir.


J’ai essayé longtemps de lutter contre ça, mais dans cette phase de reconstruction d’après-burn-out, j’ai fini par accepter ces aspects de ma personnalité.


Et le fait est que, depuis que j’ai appris à vivre avec, cette capacité s'est développée, et maintenant que je ne lutte plus contre, j’en ai même fait un atout.

 

Je m’écoute, et j’écoute mon opinion sur les autres. Je me fais ma propre opinion : je me fais confiance (je suis sur la bonne voie). Je n’écoute surtout plus jamais ceux qui me disent d’arrêter de me poser des questions. Parce que c’est ma façon de fonctionner, ça fait partie de moi.

 

Nous sommes tous différents.

 

Nous avons chacun notre façon de fonctionner...

Un autre aspect positif de ce que m’a apporté le burn-out, c’est une capacité plus grande à sortir de ma zone de confort, à prendre des risques. Parce qu'après ça, j'ai appris à relativiser les choses.


Depuis que je suis ado, je rêve de faire un métier de création, d’avoir une boutique à moi, mais je me suis toujours trouvé des excuses pour ne surtout pas réaliser ce rêve.

 

Pensez-vous! Et si je me trompais ? Et si ça ne marchait pas ?? Et si c’était un échec ??? Non, je ne peux pas me permettre ça, j’ai des enfants, une maison…


Mon burn-out m’a appris une chose : c’est que quand on s’en donne les moyens, on peut vraiment sortir de situations qui peuvent paraître désespérées… Il faut avancer étape par étape. Un pas après l'autre...

 


« Si vous deviez un jour vous transformer vous-même, faite-le un peu chaque jour ». Confucius


Je ne vous cache pas que pendant la période la plus noire de mon burn-out, j’ai eu des idées on ne peut plus sombre. Mais  j’ai réussi à donner l’impulsion nécessaire pour remonter à la surface, en me créant un projet (mon blog à l’époque).

 

C'est important un projet.

 

Ça porte, un projet....

 

Et au fur et à mesure du temps, les choses m’ont paru plus claires. Il faut garder courage... Avancer à petit pas. Ne pas être pressé...


Vivre, c’est prendre des risques, se tromper, essuyer des échecs, tomber, mais c’est surtout se relever, apprendre de ses erreurs pour ne pas les refaire, écouter les voix bienveillantes de ceux qui nous accompagnent sur ce chemin.

 

Et accepter l'échec. C'est normal de se tromper. C'est normal d'échouer. L'échec est une valeur que la société ne nous apprend pas. Il faut juste savoir en tirer les leçons...

« Le succès, c’est aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. » Winston Churchill



Cela fait maintenant 1 an que je travaille sur un projet qui me tient à cœur, un projet que jamais je n’aurais pensé réaliser un jour. Un projet qui me fait peur, et m’empêche de dormir la nuit, mais surtout un projet qui me porte, m’exalte et me rend impatiente.


Je pense sincèrement que si je n’étais pas passé par cette phase difficile, jamais je n’aurais osé me lancer. Et très sincèrement, je l’aurais regretté.


Alors mon chemin est encore semé d’embûches, mais j’avance, un pas après l’autre, je lâche prise quand avant je me battais contre des moulins à vent, et je me rapproche de mon but. Même s’il risque de se terminer par un échec. On apprend de ces échecs.


Tous mes travers n’ont pas disparu, simplement, maintenant, je fais avec. Et j’avance. Et je ne suis pas devenue non plus une optimiste aveugle, non, c’est mieux : je suis devenue réaliste. Je vois le bon et le mauvais. Parce que ça fait partie de la vie.


Ce blog est d’ailleurs une des marches de mon mieux-être, et je ne sais pas comment faire pour vous remercier d’être là, de me suivre, me soutenir, me laisser des petits mots, je ne pense pas que vous aillez conscience de ce que ça m’apporte…


Enfin, tout ça pour dire que finalement, malgré les souffrances que m’a apportées ce burn-out, je ne regrette pas d’en être passé par là, tout simplement parce que cela m’a permis de mieux me connaître, et surtout de m’accepter… En tout cas, disons que je suis sur la bonne voie.

 


« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront. » René Char

 



Je vous dis à très vite !

 

 

http___signatures.mylivesignature.com_54493_181_B024C332F24A718A93D95F2C63E9C0CF.png

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer



06/03/2017
73 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2383 autres membres

Google+