Mon Carnet Déco

Mon Carnet Déco

Mes petits bonheurs


Un nouveau départ

J’ai toujours eu, dans ma vie, le besoin d’avoir un plan.

 

Une espèce de mission de vie. Pas forcément importante, mais quelque chose qui me porte, qui soit importante pour moi.


C’est pour cette raison que j’ai toujours sur-investit mon travail, quel qu’il soit, ne comptant pas mes heures, pour faire de mon mieux. J’y ai toujours apporté de l’affect. Je vis les choses à 100%, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.


Mais une fois que j’ai été déçue, je ne peux plus m’accrocher. C’est comme ça. Je suis incapable de continuer quelque chose qui a perdu de son sens (c’est pour ça que j’ai changé plusieurs fois de travail.).

 

 

un nouveau depart

 


C’est ce qui se passe aujourd’hui. J’ai pris la décision de fermer ma boutique, et mon auto-entreprise.

 

Je ne suis plus rédactrice web, ni artisan créateur.


Plusieurs raisons m’ont fait prendre cette décision difficile, et paradoxalement, pas si contraignante.

 

 

 


Je suis assez ouverte aux messages de l’univers. Ces petites choses qui arrivent, et qui, quand on sait les lires, nous montrent le chemin.


Et je crois que j’aurai dû les écouter, quand j’ai souhaité ouvrir ma boutique. Absolument tout, était contre moi. Ça m’a demandé des mois et des mois, (plus d’une année en vérité, je vous explique tout ici), mais têtue que je suis, et allant à l’encontre de ces messages que j’ai persévéré, j’ai fini par le faire.


Je lisais un peu partout que si les choses devenaient compliquées, c’est quelles étaient importantes. Or, il est vrai que cette boutique me tenait à cœur, vraiment. J’ai donc ignoré tous ces détails qui me faisaient toujours reculer, pour essayer d’avancer contre vents et marées, et j’ai fini par le faire.

 

Fierté pour moi, énorme, d’avoir réussi a créer cela toute seule, avec l’immense soutient de mon homme.

 

 


Mais…

 

 


Mais ça n’allait pas. Je ne me sentais pas comme j’aurais dû me sentir. Ce qui aurait dû me paraître plus facile, après toutes ces difficultés que j’avais rencontrées, n’a fait que m’enliser.


J’ai, comme c’est dans ma nature, sur-investit ce bébé. J’y ai mis mon cœur, mon âme, et aurais voulu crier sur tous les toits, ma fierté d’avoir réussi cela.

 

Mais ma première déconvenue à été le fait qu’a part moi, cela n’intéresse personne. On m’a certes demandé comment ma boutique allait, mais sans me poser de questions essentielles. Voir même, en évitant carrément le sujet. Ayant, et c'est un gros défaut, un certain besoin de reconnaissance, cela m’a fortement blessé.


J’ai pris sur moi, j’ai bien compris que cela n’intéressait pas les autres autant que cela me passionnait, et j’ai fait avec. J’ai continué, en ayant l’impression, mois après mois, que je marchais dans des sables mouvants. Être seule pour tout gérer, ce n’est vraiment pas facile, il ne faut pas se leurrer. Je ne suis pas comptable, ni avocate. Surtout quand on a trois jeunes enfants.


Puis de nouvelles lois ont commencée à pointer le bout de leur nez, agitant la sphère des auto-entrepreneures, ainsi que des coups de massue (comme les histoires de retraites avec la CIPAV, à laquelle je cotisais avec ma casquette de rédactrice web). Ajouté à cela, le manque de respect des marques faces à notre métier, et vous comprendrez que le niveau de tolérance est bien mis à mal.

 

 


Mais la raison la plus importante, celle qui m’a fait prendre cette décision en fin d’année scolaire, se sont mes enfants.

 

 


Alors, je vais arrêter tout de suite certaines pensées : ce n’est absolument pas un sacrifice que je fais a mes enfants (je l’ai entendu, et on a essayé de me faire changer d’avis.).


Je l’ai toujours dit, et ça a toujours été ma ligne de conduite : mes enfants sont ma priorité !


Ma grande entre en 6ème à la rentrée, et mon petit dernier au CP. Et mon deuxième à besoin que l’on soit très présent derrière lui pour travailler.


Je me suis observé, en cette fin d’année scolaire, et me suis vu travailler les soirs et les week-ends, et je me suis dit que ce n’était pas le moment.


J’ai donc tout arrêté. Ou peut-être simplement mis entre parenthèses, le temps que mes enfants grandissent. Je ne le vis pas comme un échec. Ce n'était juste pas le bon moment.

 

 

Un nouveau départ - Mon carnt déco

 


Et pour la première fois de ma vie, je me retrouve sans projets. Je ne sais pas ce que je vais faire l’année à venir. Aucune idée.


Pas facile pour moi.


Et quand je me sens perdue, j’ai tendance à me replier sur moi-même, et à devenir encore plus hyper sensible que je ne le suis habituellement.


J’ai l’immense et incroyable chance d’avoir un mari qui me soutient toujours, et surtout, qui m’aime et m’accepte comme je suis, car dans ces moments de replis, je sais que je suis incompréhensible pour mon entourage (et je m’en excuse…).


Mais mon fort besoin de réfléchir et de tout décortiquer fait partie de moi. C'est comme ça.

 

 

 


Je me retrouve donc là, à un tournant de ma vie, sans voir aucun chemin devant moi.( J'aurai, du coup, plein de temps pour ce blog ^^.)

 

Et j’ai décidé, après un long refuge en moi-même, de lâcher prise.

 

Je vais, pour une fois, ne pas faire de plan, et je vais simplement rester à l'écoute, de cette petite voix, et de ces messages qui pourraient me parvenir.


J’accepte ce qui est. Je vais avancer à l’aveugle, comme ça vient, un pas après l’autre… Je vais vivre d’improvisations, et d’inspiration. Retourner à l’essentiel, prendre soin de ma famille et de moi.

 


Pour une fois, vivre dans le calme d’une vie sans traces, jusqu’à ce que je vois et comprenne ce que je dois faire.

 

 


Je vous souhaite toute la sérénité qui soit, et vous dis à très vite !

 

 

 

http___signatures.mylivesignature.com_54493_181_B024C332F24A718A93D95F2C63E9C0CF.png


25/07/2018
135 Poster un commentaire

Pourquoi je blogue ?

Bonjour à vous !

Ce billet, aujourd’hui est une réaction à un billet que j’ai lu dernièrement, et qui m’a interpelé. Ce billet s’intitule " blogueuse, pourquoi ce besoin narcissique d’être lue".


J’ai trouvé le thème intéressant, et j’ai été lire le point de vue de « La boutonneuse ».

 

Bien que très axé sur la blogosphère beauté, son billet m’a interpellé, et m’a fait me demander pourquoi je blogue, et ce, depuis maintenant plus de trois ans. Qu’est-ce qui continue à me motiver ?

 

 

pourquoi je blogue mon carnet deco

 


Alors, toute bonne blogueuse qui se respecte vous répondra qu’elle blogue pour le partage, et l’interaction. Je pense que c’est la réponse automatique que l’on a toute.


Mais j’ai voulu aller chercher au-delà de ça, et creuser un peu la question.


Au tout début, j’ai commencé à bloguer pour sortir de mon quotidien, de façon un peu (beaucoup) thérapeutique, pendant une période difficile de burn-out.

 

Mais je me suis prise au jeu, et j’ai adoré publier ici, avec une énorme préférence pour les billets DIY déco.

 

Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je publie ce type d’article ? Pour inspirer, en premier lieu, et dans un besoin viscéral de changer les choses, un petit peu, à ma petite échelle.


Je suis une grande passionnée de décoration, vraiment, je prends un pied extraordinaire à décorer et aménager la maison que nous avons acheté à retaper. Mais je suis contre la surconsommation, la consommation excessive.

 

Et par mes tuto, je souhaite montrer que l’on peut embellir son intérieur sans dépenser des fortunes.


Je souhaite vraiment, à mon petit niveau, promouvoir le fait-main, le "do it yourself", comme on dit maintenant.


Je suis pour la réhabilitation des objets et le "seconde main". Grande fan des vides greniers et brocantes, je suis aussi celle que mon entourage consulte avant de jeter quelque chose qui n’a, pour eux, plus aucune utilité.

 

Et c’est pour moi un réel plaisir que de transformer un objet bon à jeter en un objet qui devient cher à mon cœur ( comme pour ce petit meuble que m’a donné la maitresse de mon petit dernier, sachant que je pouvais en faire quelque chose avant de le mettre à la déchèterie.Et j’ai eu une joie immense à en faire quelque chose qui m’est utile tous les jours. Merci Alexa, je sais que tu passeras par là, et je t’embrasse !).


Parce que je donne une seconde vie aux objets, et également pour la fierté de dire « c’est moi qui l’ai fait ! ».

 

Je ne vous cache pas que le fait d’avoir un intérieur complètement personnalisé, et différent de la majorité, est une grande fierté pour moi. Je suis heureuse d’avoir un intérieur différent de ce que l’on peut voir partout, et créé à partir de ce que j’ai sous la main…


Voilà pourquoi je blogue. Pour inspirer. Peut-être est-ce orgueilleux, mais c’est ma motivation. Je veux vous montrer qu’avec un peu de créativité, on peut faire des merveilles…

 

 

 

 



J’ai vraiment envie de remercier cette blogueuse, car son billet est tombé à pic.

 

J’étais dans une période de questionnements du sens de ce blog. Découragé bêtement par des statistiques et des chiffres (alors que mon blog se porte très bien, mais je voulais plus… plus de quoi, je ne sais pas… de reconnaissance, peut-être ?), ce questionnement m’a vraiment remis sur le droit chemin de Mon carnet déco : partager, inspirer, offrir… Aider, si possible…

 

Voilà ce qui me motive ! Ça et l’envie de changer un tout petit peu le monde, en montrant que l’on peu faire du beau avec du vieux, du dépareillé, du cassé… Et avoir cette fierté d’avoir créé quelque chose.


Peu importe les chiffres, ce qui compte, c’est de retrouver l’essentiel. Et pour moi, c’est d’aider à une consommation différente, un peu plus raisonné. Une consommation passionnée de créativité.


Voilà ce qui fait que je suis heureuse de dire à nouveau que je suis fière de mon blog.

 



Et vous, pour quoi vous bloguez ? Et pourquoi suivez vous mon blog ?

 

 

 

J’ai hâte d’en discuter avec vous…

 




Je vous dis à très vite !


19/06/2018
20 Poster un commentaire

Changer? et pourquoi pas s'accepter?

Bonjour à vous!

 

 

Le début d'année est là, avec sont lot de résolutions que l'on prends pour devenir celui ou celle que l'on souhaiterais être.

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais tout, dans la société actuelle, nous pousse à « changer ».
Je le mets entre guillemets, parce que changer, sous-entends que l’on n’est pas assez bien.

 

apprendre a s aimer

source



Fais du sport, car ton physique ne correspond pas aux normes de l’image de la femme/homme parfait actuel.


Lève-toi plus tôt, pour être plus productif, et en faire plus. Et soi hyper organisée, pour ne pas gâcher une seule minute de ton temps…


Sois hyper optimiste, car c’est par là que passe le bonheur.


Sois un parent parfait pour le bien-être de ton (tes) enfant.


Fais bien attention à ce que tu manges : pas de gluten, c’est mauvais pour la santé. Pas de gras, où tu remettras en cause le fait de modifier et améliorer ton corps qui doit devenir si parfait.

 

Pas de ci, pas de ça… Et j'en passe....

 

 



Vous n’en avez pas marre, que l’on vous dise constamment ce que vous devez faire, et comment vous devez être ?

Moi, j’ai décidé de partir du principe que suis quelqu’un de bien, et que donc, je n’ai pas à changer. Juste à améliorer (un peu, ça fait pas de mal) l’existant ^^.

 


Alors attention, je n’ai rien contre le fait que l’on veuille devenir quelqu’un de meilleur, mais ce qui me dérange, dans toutes ces méthodologie (à part le fait que l’on nous dise comment l’on doit vivre), c’est qu’à aucun moment, on ne vous dit que vous devez commencer par vous accepter.Vous aimer, avec vos défauts et vos qualités.

 

Et à aimer ce que vous faites !

 

 



Nous sommes tous différents, il me semble donc impossible, et même triste, que tout le monde rentre dans le même moule.


Je vous avais parlé, il y a quelque temps, de la raison pour laquelle je ne me lèverais pas plus tôt, malgré les prétendus bienfaits que cela peut faire au corps.

 

 

etre soi

source

 


Et bien, je vais vous dire ce que je pense de tout ça :

 


Faites du sport, parce que vous aimez ça, et que ça vous fait du bien.

Si vous n’aimez pas ça, rien ne vous empêche de partir faire de longues balades en marchant dans la nature, c'est ressourçant. Nous avons chacun une morphologie différente, et il n’y en a pas une plus belle que l’autre.

Ce qui rend beau, c’est ce que l’on dégage (Regardez ces mannequins qui défilent : ils sont « parfaits » selon les critères de la mode, et pourtant, je ne les ai jamais trouvés beaux). Dégager du bien-être et de la joie, c’est ça qui fait que les gens vous trouveront beau. Prenez soin de vous aussi ! Mais avec simplicité.

 


Levez-vous tôt parce que ça vous fait du bien, et que vous vous sentez mieux, pas parce qu’on vous a dit que vous seriez plus productif. Si vous n'êtes pas du matin, la seule chose que vous réussirez à faire, c’est cumuler la fatigue, et être moins productif qu’avant.

 

 


Être un optimiste obsessionnel : je vais vous dire une chose : pour être éblouie par la lumière, il faut être d’abord entré dans l’ombre.

Comment apprécier un beau moment si l’on n’est pas passé par de mauvais avant ? La vie n'est jamais toute blanche ou toute noire...

Mais apprenez à apprécier et profiter de ces beaux moments quand ils se présentent, pour recharger vos batteries. Et pensez-y pendant les moments les plus difficiles. C’est pour ça que j’aime noter mes moments de bonheur. Et les relire. Je reste persuadé qu’être réaliste est une belle qualité.

 

 


Ne soyez pas un parent parfait : personnellement, un des apprentissages que je veux faire à mes enfants, c’est que personne, pas même leurs parents, n’est parfait. C'est leur mettre la barre trop haut! Nous sommes humains, et ce que nous acceptons chez eux, acceptons le chez nous aussi. On a le droit d’être fatigué, et donc moins patient, on a le droit de se mettre en colère… Le tout est juste de savoir dire pardon, et de reconnaître que l’on a eu tort. Ça, c’est important.

 


Mangez ce que vous aimez ! Mais de façon raisonnable. Il n’y a pas de meilleur régime. J’ai coutume de dire : à quoi ça sert de vivre plus vieux, si l’on vit une vie de privations ? Mon corps, je le respecte, mais surtout, je l’écoute.

Il suffit de recommencer à s’écouter, la nature à très bien fait les choses. Comme je le disais plus haut, selon notre morphologie, si l’on veut être en bonne santé (La base !!), rien ne sert de s’affliger d’horribles privations. Apprenez juste à mettre en valeur ce dont la nature vous à doté. Ça, c’est un but plus facile à atteindre ;).

 


Le bien-être passe par le fait d’être bien avec soi-même, pas par une quête perpétuelle et impossible d’un idéal que n’est pas forcément réalisable.

 


Vous êtes formidable !

 


Je vous dis à très vite !

 

 

 

http___signatures.mylivesignature.com_54493_181_B024C332F24A718A93D95F2C63E9C0CF.png


08/01/2018
38 Poster un commentaire


Google+