Mon Carnet Déco

Mon Carnet Déco

Lifestyle


Les blogs vont ils devenir payants ?

Bonjour à vous !

 



Aujourd’hui, j’aborde un sujet qui me tient à cœur : la gratuité de mon blog. Alors, je vous rassure tout de suite, il n’est absolument pas question que mon blog devienne payant pour les lecteurs (si je suis obligé d’en arriver là un jour, j’arrêterai tout.).

 

Mon but est vraiment d’offrir, d’apporter de l’inspiration, des tutos, et des outils d’organisation de façon totalement gratuite (je pourrais faire comme beaucoup, et monnayer mon agenda, par exemple, mais j'ai choisi de ne pas le faire, pour en faire profiter un maximum et sans restrictions.).


Non, ce qui m’inquiète, c’est de voir les canaux par lesquels il nous est possible de communiquer sur notre blog, nous rendre la tâche de plus en plus difficile.


Alors, je sais, à la base, les réseaux sociaux ne sont absolument pas prévus pour faire de la pub. Je le sais. Mais c’est censé être un moyen d’expression non censuré, et pourtant, plus le temps passe, plus les algorithmes deviennent sélectifs, privilégiant principalement les posts sponsorisés (ceux pour lesquels on paye pour avoir plus de vues).

 

 

DSCN4873.JPG

 


Que se soit facebook ou instagram, on est tous au courant que la visibilité sur ces réseaux à bien diminué en plusieurs années. Au détriment de notre liberté de choisir. On nous impose ce qui pourrait nous plaire. ON choisit pour nous.


Ce qui m’inquiète, c’est de constater que petit à petit, ma visibilité sur pinterest diminue aussi. Alors, peut-être est-ce parce que mes posts sur ce réseau plaisent mois, je ne sais pas, mais depuis que pinterest à mis en place ses épingles sponsorisées, et son algorithme qui choisit ce qui « pourrait » me plaire, au lieu de me proposer les épingles de mes abonnements, tout cela diminue.


Et quand on constate que Google devient de plus en plus difficile à apprivoiser, que les améliorations SEO changent tout le temps, je finis par vraiment me demander comment nous allons pouvoir avoir la moindre visibilité.

 



Le problème est que l’on s’habitue trop facilement à la liberté et la gratuité. On finit par scroller, avaler le contenu que l’on nous propose, sans plus vraiment avoir conscience de ce travail qu’il y a derrière, de cette envie d’offrir quelque chose de qualitatif et de pertinent.


La blogosphère est devenue une course aux vues et nombre d’abonnés, au plus plus plus, ce qui à gangréné cet espace de communication libre. Le copiage honteux que l’on peut constater sur la toile ( je l'ai subit), le vol d’idée, juste pour pouvoir obtenir plus de vues (souvent pour s’enrichir), à fait que google s’est vu obligé de sévir (et aussi pour s’en mettre toujours plus plein les poches).

 



Il y a une solution à cela mes amis. Elle est très simple, et ne tient qu’à nous ! Elle s’appelle le soutient.


Pour passer outre ces fichus algorithmes qui nous pourrissent la vie, il ne tient qu’a nous de reprendre le pouvoir, et ce, par de simples petits gestes, qui ne coûtent rien d’autre qu’un tout petit peu de notre temps : Ce sont les likes et les commentaires.


Alors pas du tout dans l’idée d’en avoir toujours plus, mais je pense qu’il existe une énorme proportion de lecteurs et d’utilisateurs qui sont totalement muet bien que fidèles, (ceci n’est pas un reproche, n’étant pas très bavarde dans la vraie vie, je le comprends.). Mais si l’on souhaite continuer à avoir du contenu gratuit, de l’inspiration, des idées, des recettes, des tutos, des outils gratuits, il va falloir montrer son soutien.


Vous voyez une photo qui vous plaît, vous lisez un texte qui vous interpelle, vous aimez une idée, vous téléchargez un outil qui vous sert, et bien rendez-le en mettant un "j’aime", un commentaire (pour communiquer, partager, et ne pas rester dans son individualité), partagez, pour proposer ce qui vous plait à vos amis. Sur les réseaux et les blogs.


Ce sont de petites choses, qui prennent vraiment peu de temps, et qui pourtant, nous permettent de reprendre le contrôle sur tous ces algorithmes, et permettent de faire remonter ce qui est qualitatif, ce qui VOUS plait, car oui, l’interaction compte dans la visibilité des post des réseaux sociaux ou pour les blogs.


Vous n’imaginez pas le casse-tête que c’est pour nous de pouvoir avoir la moindre visibilité, alors que notre seule envie est de donner, d'inspirer (et non pas d'influencer) et d’offrir.


Je sais que certains blogs ont pris le parti de sponsoriser énormément de leurs billets pour rentrer dans leurs frais. Moi, j’ai choisi de faire très peu de posts partenariats, je les choisis seulement s’ils me semblent pouvoir vous apporter quelque chose est si la marque me plaît. Je veux garder ma liberté. Mais même ça, c’est critiqué.


Je pense sincèrement que l’on se dirige vers une grosse perte de liberté, où seulement ceux qui ont les moyens de payer vont avoir une visibilité. Ce qui finira par faire que pour continuer à poster, il va falloir avoir une compensation financière pour ne pas faire banqueroute (car non, tenir un blog n’est pas du tout gratuit. Et on blog pour avoir un suivit, sinon, autant ouvrir un journal intime.).


Alors je vous le demande solennellement : prenez conscience de ce qui vous est offert, généreusement, de la gratuité, de la liberté, et soutenez-nous. Soyez généreux en montrant concrètement votre soutien, qui ne vous coûte rien, mais peut faire tellement !

 

Sans quoi, perdu dans l’invisibilité et les méandres de la toile, les blogs finiront par disparaître. Non pas parce que les lecteurs font le choix de privilégier telle ou telle plateforme, mais parce que des gens qui en veulent toujours plus dans leurs poches l’auront décidé pour nous.

 



Je vous dis à très vite !

 

 

http___signatures.mylivesignature.com_54493_181_B024C332F24A718A93D95F2C63E9C0CF.png


19/02/2019
77 Poster un commentaire

Un nouveau départ

J’ai toujours eu, dans ma vie, le besoin d’avoir un plan.

 

Une espèce de mission de vie. Pas forcément importante, mais quelque chose qui me porte, qui soit importante pour moi.


C’est pour cette raison que j’ai toujours sur-investit mon travail, quel qu’il soit, ne comptant pas mes heures, pour faire de mon mieux. J’y ai toujours apporté de l’affect. Je vis les choses à 100%, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.


Mais une fois que j’ai été déçue, je ne peux plus m’accrocher. C’est comme ça. Je suis incapable de continuer quelque chose qui a perdu de son sens (c’est pour ça que j’ai changé plusieurs fois de travail.).

 

 

un nouveau depart

 


C’est ce qui se passe aujourd’hui. J’ai pris la décision de fermer ma boutique, et mon auto-entreprise.

 

Je ne suis plus rédactrice web, ni artisan créateur.


Plusieurs raisons m’ont fait prendre cette décision difficile, et paradoxalement, pas si contraignante.

 

 

 


Je suis assez ouverte aux messages de l’univers. Ces petites choses qui arrivent, et qui, quand on sait les lires, nous montrent le chemin.


Et je crois que j’aurai dû les écouter, quand j’ai souhaité ouvrir ma boutique. Absolument tout, était contre moi. Ça m’a demandé des mois et des mois, (plus d’une année en vérité, je vous explique tout ici), mais têtue que je suis, et allant à l’encontre de ces messages que j’ai persévéré, j’ai fini par le faire.


Je lisais un peu partout que si les choses devenaient compliquées, c’est quelles étaient importantes. Or, il est vrai que cette boutique me tenait à cœur, vraiment. J’ai donc ignoré tous ces détails qui me faisaient toujours reculer, pour essayer d’avancer contre vents et marées, et j’ai fini par le faire.

 

Fierté pour moi, énorme, d’avoir réussi a créer cela toute seule, avec l’immense soutient de mon homme.

 

 


Mais…

 

 


Mais ça n’allait pas. Je ne me sentais pas comme j’aurais dû me sentir. Ce qui aurait dû me paraître plus facile, après toutes ces difficultés que j’avais rencontrées, n’a fait que m’enliser.


J’ai, comme c’est dans ma nature, sur-investit ce bébé. J’y ai mis mon cœur, mon âme, et aurais voulu crier sur tous les toits, ma fierté d’avoir réussi cela.

 

Mais ma première déconvenue à été le fait qu’a part moi, cela n’intéresse personne. On m’a certes demandé comment ma boutique allait, mais sans me poser de questions essentielles. Voir même, en évitant carrément le sujet. Ayant, et c'est un gros défaut, un certain besoin de reconnaissance, cela m’a fortement blessé.


J’ai pris sur moi, j’ai bien compris que cela n’intéressait pas les autres autant que cela me passionnait, et j’ai fait avec. J’ai continué, en ayant l’impression, mois après mois, que je marchais dans des sables mouvants. Être seule pour tout gérer, ce n’est vraiment pas facile, il ne faut pas se leurrer. Je ne suis pas comptable, ni avocate. Surtout quand on a trois jeunes enfants.


Puis de nouvelles lois ont commencée à pointer le bout de leur nez, agitant la sphère des auto-entrepreneures, ainsi que des coups de massue (comme les histoires de retraites avec la CIPAV, à laquelle je cotisais avec ma casquette de rédactrice web). Ajouté à cela, le manque de respect des marques faces à notre métier, et vous comprendrez que le niveau de tolérance est bien mis à mal.

 

 


Mais la raison la plus importante, celle qui m’a fait prendre cette décision en fin d’année scolaire, se sont mes enfants.

 

 


Alors, je vais arrêter tout de suite certaines pensées : ce n’est absolument pas un sacrifice que je fais a mes enfants (je l’ai entendu, et on a essayé de me faire changer d’avis.).


Je l’ai toujours dit, et ça a toujours été ma ligne de conduite : mes enfants sont ma priorité !


Ma grande entre en 6ème à la rentrée, et mon petit dernier au CP. Et mon deuxième à besoin que l’on soit très présent derrière lui pour travailler.


Je me suis observé, en cette fin d’année scolaire, et me suis vu travailler les soirs et les week-ends, et je me suis dit que ce n’était pas le moment.


J’ai donc tout arrêté. Ou peut-être simplement mis entre parenthèses, le temps que mes enfants grandissent. Je ne le vis pas comme un échec. Ce n'était juste pas le bon moment.

 

 

Un nouveau départ - Mon carnt déco

 


Et pour la première fois de ma vie, je me retrouve sans projets. Je ne sais pas ce que je vais faire l’année à venir. Aucune idée.


Pas facile pour moi.


Et quand je me sens perdue, j’ai tendance à me replier sur moi-même, et à devenir encore plus hyper sensible que je ne le suis habituellement.


J’ai l’immense et incroyable chance d’avoir un mari qui me soutient toujours, et surtout, qui m’aime et m’accepte comme je suis, car dans ces moments de replis, je sais que je suis incompréhensible pour mon entourage (et je m’en excuse…).


Mais mon fort besoin de réfléchir et de tout décortiquer fait partie de moi. C'est comme ça.

 

 

 


Je me retrouve donc là, à un tournant de ma vie, sans voir aucun chemin devant moi.( J'aurai, du coup, plein de temps pour ce blog ^^.)

 

Et j’ai décidé, après un long refuge en moi-même, de lâcher prise.

 

Je vais, pour une fois, ne pas faire de plan, et je vais simplement rester à l'écoute, de cette petite voix, et de ces messages qui pourraient me parvenir.


J’accepte ce qui est. Je vais avancer à l’aveugle, comme ça vient, un pas après l’autre… Je vais vivre d’improvisations, et d’inspiration. Retourner à l’essentiel, prendre soin de ma famille et de moi.

 


Pour une fois, vivre dans le calme d’une vie sans traces, jusqu’à ce que je vois et comprenne ce que je dois faire.

 

 


Je vous souhaite toute la sérénité qui soit, et vous dis à très vite !

 

 

 

http___signatures.mylivesignature.com_54493_181_B024C332F24A718A93D95F2C63E9C0CF.png


25/07/2018
137 Poster un commentaire

Pourquoi je blogue ?

Bonjour à vous !

Ce billet, aujourd’hui est une réaction à un billet que j’ai lu dernièrement, et qui m’a interpelé. Ce billet s’intitule " blogueuse, pourquoi ce besoin narcissique d’être lue".


J’ai trouvé le thème intéressant, et j’ai été lire le point de vue de « La boutonneuse ».

 

Bien que très axé sur la blogosphère beauté, son billet m’a interpellé, et m’a fait me demander pourquoi je blogue, et ce, depuis maintenant plus de trois ans. Qu’est-ce qui continue à me motiver ?

 

 

pourquoi je blogue mon carnet deco

 


Alors, toute bonne blogueuse qui se respecte vous répondra qu’elle blogue pour le partage, et l’interaction. Je pense que c’est la réponse automatique que l’on a toute.


Mais j’ai voulu aller chercher au-delà de ça, et creuser un peu la question.


Au tout début, j’ai commencé à bloguer pour sortir de mon quotidien, de façon un peu (beaucoup) thérapeutique, pendant une période difficile de burn-out.

 

Mais je me suis prise au jeu, et j’ai adoré publier ici, avec une énorme préférence pour les billets DIY déco.

 

Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je publie ce type d’article ? Pour inspirer, en premier lieu, et dans un besoin viscéral de changer les choses, un petit peu, à ma petite échelle.


Je suis une grande passionnée de décoration, vraiment, je prends un pied extraordinaire à décorer et aménager la maison que nous avons acheté à retaper. Mais je suis contre la surconsommation, la consommation excessive.

 

Et par mes tuto, je souhaite montrer que l’on peut embellir son intérieur sans dépenser des fortunes.


Je souhaite vraiment, à mon petit niveau, promouvoir le fait-main, le "do it yourself", comme on dit maintenant.


Je suis pour la réhabilitation des objets et le "seconde main". Grande fan des vides greniers et brocantes, je suis aussi celle que mon entourage consulte avant de jeter quelque chose qui n’a, pour eux, plus aucune utilité.

 

Et c’est pour moi un réel plaisir que de transformer un objet bon à jeter en un objet qui devient cher à mon cœur ( comme pour ce petit meuble que m’a donné la maitresse de mon petit dernier, sachant que je pouvais en faire quelque chose avant de le mettre à la déchèterie.Et j’ai eu une joie immense à en faire quelque chose qui m’est utile tous les jours. Merci Alexa, je sais que tu passeras par là, et je t’embrasse !).


Parce que je donne une seconde vie aux objets, et également pour la fierté de dire « c’est moi qui l’ai fait ! ».

 

Je ne vous cache pas que le fait d’avoir un intérieur complètement personnalisé, et différent de la majorité, est une grande fierté pour moi. Je suis heureuse d’avoir un intérieur différent de ce que l’on peut voir partout, et créé à partir de ce que j’ai sous la main…


Voilà pourquoi je blogue. Pour inspirer. Peut-être est-ce orgueilleux, mais c’est ma motivation. Je veux vous montrer qu’avec un peu de créativité, on peut faire des merveilles…

 

 

 

 



J’ai vraiment envie de remercier cette blogueuse, car son billet est tombé à pic.

 

J’étais dans une période de questionnements du sens de ce blog. Découragé bêtement par des statistiques et des chiffres (alors que mon blog se porte très bien, mais je voulais plus… plus de quoi, je ne sais pas… de reconnaissance, peut-être ?), ce questionnement m’a vraiment remis sur le droit chemin de Mon carnet déco : partager, inspirer, offrir… Aider, si possible…

 

Voilà ce qui me motive ! Ça et l’envie de changer un tout petit peu le monde, en montrant que l’on peu faire du beau avec du vieux, du dépareillé, du cassé… Et avoir cette fierté d’avoir créé quelque chose.


Peu importe les chiffres, ce qui compte, c’est de retrouver l’essentiel. Et pour moi, c’est d’aider à une consommation différente, un peu plus raisonné. Une consommation passionnée de créativité.


Voilà ce qui fait que je suis heureuse de dire à nouveau que je suis fière de mon blog.

 



Et vous, pour quoi vous bloguez ? Et pourquoi suivez vous mon blog ?

 

 

 

J’ai hâte d’en discuter avec vous…

 




Je vous dis à très vite !


19/06/2018
20 Poster un commentaire


Google+