Jardin Qu’est-ce que l’aquaponie ?

Qu’est-ce que l’aquaponie ?

Pratiquée dans un circuit fermé, l’aquaponie est un système quasi autonome. Elle implique la création d’un écosystème où plantes, algues, bactéries et animaux vivent en cohésion. Elle s’inspire de la relation symbiotique que tous ses éléments partagent dans la nature.

C’est quoi l’aquaponie ?

C’est quoi l’aquaponie ?
Source : pinterest

L’aquaponie est une technique agricole mélangeant deux sortes de cultures. L’aquaculture, la culture animale ou végétale en milieu aquatique, est associée à l’hydroponie, la culture de plantes hors sol et par l’eau.

Les poissons sont nourris et éjectent leurs déchets dans l’eau du réservoir, la chargeant en ammoniaque. Cette eau est pompée vers le bac de culture et s’écoule sur une première strate minérale : le substrat. Les bactéries qui s’y trouvent décomposent l’urée et l’ammoniaque de l’eau. Les nitrates qui en résultent sont absorbés par les plantes. L’eau ainsi filtrée naturellement est réinjectée dans le réservoir des poissons.

Comme tous les éléments se recyclent et se transforment, cette technique agricole génère très peu de déchets. L’aquaponie est essentiellement une technique qui reproduit ce qui se passe naturellement dans les lacs et les points d’eau.

D’où vient l’aquaponie ?

D’où vient l’aquaponie ?
Source : pinterest

Les origines de l’aquaponie sont anciennes. Les Aztèques d’Amérique du Sud pratiquaient déjà une forme d’aquaponie dans des lacs peu profonds. Ils fabriquaient les chinampas, un genre de jardins flottants. Ils entassaient de la boue du lac et des plantes en décomposition sur des radeaux en jonc ou en roseau. Ces chinampas leur permettaient ensuite de produire du maïs et des haricots tout au long de l’année.

Ce système de jardinière flottante se retrouvait aussi en Chine pour la production de riz et de fourrage. Les agriculteurs chinois ont aussi développé la rizipisciculture en connectant les rizières partiellement immergées à des bassins de poissons par des canaux. Cette culture a aujourd’hui gagné l’ensemble du territoire chinois.

Cette technique a ensuite été adoptée en Occident comme une alternative agricole et s’est diffusée à travers le monde. L’aquaponie ne nécessitant pas ou peu de sols arables, elle est adaptée à une utilisation en milieu inhospitalier. Elle rend la culture possible dans des endroits désertiques, rocailleux ou sablonneux.

Comment fonctionne l’aquaponie ?

Comment fonctionne l’aquaponie ?
Source : pinterest

En aquaponie, les rejets des uns deviennent la source d’alimentation des autres. Dans le substrat du bac de culture, les nitrosomonas transforment l’ammoniaque et l’urée en nitrites. Ceux-ci, grâce à l’intervention des nitrobacters et des nitrospiras, se changent en nitrates. Ces derniers sont ensuite assimilés par les plantes par leurs racines.

Quelles plantes cultiver en aquaponie ?

En dehors des tubercules et des légumes racines, la plupart des plantes sont compatibles. L’aquaponie donne de très bons résultats avec la culture de végétaux comestibles tels que les plantes aromatiques, les légumes et les fruitiers.

Les plantes comestibles riches en eau comme la laitue, les fraises et le chou sont parfaites pour ceux qui s’initient en aquaponie. L’utilisation d’une serre sera nécessaire pour la culture de plantes délicates ou dans un climat froid.

Pourquoi choisir l’aquaponie ?

Ces systèmes sont conçus pour être utilisés dans un environnement contrôlé, éliminant quasiment le besoin de lutter contre les parasites. Cette technique de culture ne nécessite ni engrais ni pesticides, et n’induit donc pas d’adjonction de produits chimiques.

Elle permet une production agricole extensive tout en restant responsable, avec une gestion de l’eau efficace. Quand les poissons utilisés sont comestibles, l’aquaponie constitue une source importante de protéines animales. Elle est également adaptée à une pisciculture intensive.

Quel poisson pour l’aquaponie ?

Quel poisson pour l’aquaponie ?
Source : pinterest

Les poissons d’eau douce sont les plus couramment utilisés en aquaponie. Ils se choisissent en fonction du climat et de leur comestibilité. Certains poissons sont plus faciles à élever en aquaponie comme le tilapia, la truite ou le silure, ou le poisson-chat.

Le tilapia est le poisson le plus utilisé en aquaponie en raison de sa robustesse et de son entretien facile. Cette espèce essentiellement herbivore requière toutefois une eau dont la température dépasse les 15 °C.

La truite est un autre poisson de choix en aquaponie. Comme elle est carnivore, elle se nourrit de restes de viande de cuisine, mais aussi de vers ou de nuisibles du jardin. Notez toutefois que la truite a du mal à se reproduire dans ce système.

Pour de petites structures, privilégiez les petits poissons comme le poisson rouge. Bien qu’il appartienne à la famille des carpes, cet incontournable des aquariums n’est pas comestible. Le poisson rouge est résistant, mais il a besoin de beaucoup d’espace et de compagnie.

Source image de couverture : pinterest