Mon Carnet Déco

Mon Carnet Déco

Un nouveau départ

J’ai toujours eu, dans ma vie, le besoin d’avoir un plan.

 

Une espèce de mission de vie. Pas forcément importante, mais quelque chose qui me porte, qui soit importante pour moi.


C’est pour cette raison que j’ai toujours sur-investit mon travail, quel qu’il soit, ne comptant pas mes heures, pour faire de mon mieux. J’y ai toujours apporté de l’affect. Je vis les choses à 100%, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.


Mais une fois que j’ai été déçue, je ne peux plus m’accrocher. C’est comme ça. Je suis incapable de continuer quelque chose qui a perdu de son sens (c’est pour ça que j’ai changé plusieurs fois de travail.).

 

 

un nouveau depart

 


C’est ce qui se passe aujourd’hui. J’ai pris la décision de fermer ma boutique, et mon auto-entreprise.

 

Je ne suis plus rédactrice web, ni artisan créateur.


Plusieurs raisons m’ont fait prendre cette décision difficile, et paradoxalement, pas si contraignante.

 

 

 


Je suis assez ouverte aux messages de l’univers. Ces petites choses qui arrivent, et qui, quand on sait les lires, nous montrent le chemin.


Et je crois que j’aurai dû les écouter, quand j’ai souhaité ouvrir ma boutique. Absolument tout, était contre moi. Ça m’a demandé des mois et des mois, (plus d’une année en vérité, je vous explique tout ici), mais têtue que je suis, et allant à l’encontre de ces messages que j’ai persévéré, j’ai fini par le faire.


Je lisais un peu partout que si les choses devenaient compliquées, c’est quelles étaient importantes. Or, il est vrai que cette boutique me tenait à cœur, vraiment. J’ai donc ignoré tous ces détails qui me faisaient toujours reculer, pour essayer d’avancer contre vents et marées, et j’ai fini par le faire.

 

Fierté pour moi, énorme, d’avoir réussi a créer cela toute seule, avec l’immense soutient de mon homme.

 

 


Mais…

 

 


Mais ça n’allait pas. Je ne me sentais pas comme j’aurais dû me sentir. Ce qui aurait dû me paraître plus facile, après toutes ces difficultés que j’avais rencontrées, n’a fait que m’enliser.


J’ai, comme c’est dans ma nature, sur-investit ce bébé. J’y ai mis mon cœur, mon âme, et aurais voulu crier sur tous les toits, ma fierté d’avoir réussi cela.

 

Mais ma première déconvenue à été le fait qu’a part moi, cela n’intéresse personne. On m’a certes demandé comment ma boutique allait, mais sans me poser de questions essentielles. Voir même, en évitant carrément le sujet. Ayant, et c'est un gros défaut, un certain besoin de reconnaissance, cela m’a fortement blessé.


J’ai pris sur moi, j’ai bien compris que cela n’intéressait pas les autres autant que cela me passionnait, et j’ai fait avec. J’ai continué, en ayant l’impression, mois après mois, que je marchais dans des sables mouvants. Être seule pour tout gérer, ce n’est vraiment pas facile, il ne faut pas se leurrer. Je ne suis pas comptable, ni avocate. Surtout quand on a trois jeunes enfants.


Puis de nouvelles lois ont commencée à pointer le bout de leur nez, agitant la sphère des auto-entrepreneures, ainsi que des coups de massue (comme les histoires de retraites avec la CIPAV, à laquelle je cotisais avec ma casquette de rédactrice web). Ajouté à cela, le manque de respect des marques faces à notre métier, et vous comprendrez que le niveau de tolérance est bien mis à mal.

 

 


Mais la raison la plus importante, celle qui m’a fait prendre cette décision en fin d’année scolaire, se sont mes enfants.

 

 


Alors, je vais arrêter tout de suite certaines pensées : ce n’est absolument pas un sacrifice que je fais a mes enfants (je l’ai entendu, et on a essayé de me faire changer d’avis.).


Je l’ai toujours dit, et ça a toujours été ma ligne de conduite : mes enfants sont ma priorité !


Ma grande entre en 6ème à la rentrée, et mon petit dernier au CP. Et mon deuxième à besoin que l’on soit très présent derrière lui pour travailler.


Je me suis observé, en cette fin d’année scolaire, et me suis vu travailler les soirs et les week-ends, et je me suis dit que ce n’était pas le moment.


J’ai donc tout arrêté. Ou peut-être simplement mis entre parenthèses, le temps que mes enfants grandissent. Je ne le vis pas comme un échec. Ce n'était juste pas le bon moment.

 

 

Un nouveau départ - Mon carnt déco

 


Et pour la première fois de ma vie, je me retrouve sans projets. Je ne sais pas ce que je vais faire l’année à venir. Aucune idée.


Pas facile pour moi.


Et quand je me sens perdue, j’ai tendance à me replier sur moi-même, et à devenir encore plus hyper sensible que je ne le suis habituellement.


J’ai l’immense et incroyable chance d’avoir un mari qui me soutient toujours, et surtout, qui m’aime et m’accepte comme je suis, car dans ces moments de replis, je sais que je suis incompréhensible pour mon entourage (et je m’en excuse…).


Mais mon fort besoin de réfléchir et de tout décortiquer fait partie de moi. C'est comme ça.

 

 

 


Je me retrouve donc là, à un tournant de ma vie, sans voir aucun chemin devant moi.( J'aurai, du coup, plein de temps pour ce blog ^^.)

 

Et j’ai décidé, après un long refuge en moi-même, de lâcher prise.

 

Je vais, pour une fois, ne pas faire de plan, et je vais simplement rester à l'écoute, de cette petite voix, et de ces messages qui pourraient me parvenir.


J’accepte ce qui est. Je vais avancer à l’aveugle, comme ça vient, un pas après l’autre… Je vais vivre d’improvisations, et d’inspiration. Retourner à l’essentiel, prendre soin de ma famille et de moi.

 


Pour une fois, vivre dans le calme d’une vie sans traces, jusqu’à ce que je vois et comprenne ce que je dois faire.

 

 


Je vous souhaite toute la sérénité qui soit, et vous dis à très vite !

 

 

 

http___signatures.mylivesignature.com_54493_181_B024C332F24A718A93D95F2C63E9C0CF.png



25/07/2018
135 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4280 autres membres

Google+